X
Accueil
Documents
Formations
Articles
A propos
Contact

Catégorie : Anticiper son décès

Directives anticipées

Mis à jour : 07/04/2021 - Temps de lecture : 4 minutes

Last Wish

Exprimer ses souhaits sur la fin de vie

Connues du grand public via l’affaire Vincent Lambert et introduit par la loi Léonetti de 2005, les directives anticipées restent peu formalisées en France. Pourtant, ce document vous rend autonome sur les décisions concernant votre fin de vie et vous permet d’exprimer vos valeurs et vos préférences quant aux interventions médicales.

Pourquoi les rédiger ?

Les directives anticipées vont vous permettre d'exprimer vos souhaits sur la fin de votre vie et ainsi d'orienter les médecins sur les décisions médicales et les traitements éventuels vous concernant.

Elles sont prises en considération lorsqu’une personne en fin de vie n’est plus en mesure d'exprimer sa volonté. Une personne est dite en fin de vie lorsqu'elle est atteinte d'une affection grave et incurable, en phase avancée ou terminale.

La fin de vie peut arriver après un accident (traumatisme crânien grave, accident vasculaire cérébral, coma végétatif, etc.) ou à l’issue d’une maladie grave. Cela peut aboutir à une impossibilité de vous exprimer.

La période préopératoire d’une intervention chirurgicale majeure est parfois un moment propice à leurs rédactions pour se prémunir des conséquences de l’opération. De nombreux hôpitaux suggèrent également leurs constitutions en cas d’hospitalisation.

Que doivent-elles contenir ?

Vos directives anticipées doivent contenir ce qui remplacera vos paroles et ainsi présenter vos convictions personnelles, vos préférences et vos limites. Avec ce document vous pouvez ainsi vous prononcer sur le fait de poursuivre, limiter, arrêter ou refuser les traitements ou actes médicaux.

Il peut être important pour certaines personnes d’y inscrire par exemple, la dispensation de soins palliatifs en fin de vie permettant d’éviter d’être transféré à l’hôpital pour y mourir, préférant par exemple rester chez elles ou en maison de retraite.

Formaliser clairement vos souhaits soulagera vos proches dans la prise de décisions, évitera tout litige, tout en vous assurant que vos volontés soient entendues malgré votre situation.

Qui peut rédiger ses directives anticipées ?

Elles peuvent être rédigées par n'importe quelle personne majeure, peu importe votre état de santé, nul n’étant malheureusement à l’abri d’un accident.

Pour les compléter il faut être majeur et capable de s’exprimer en toute conscience. Si vous êtes sous tutelle vous devez avoir une autorisation du juge des tutelles.

Doc

Sous quelle forme les compléter ?

Elles peuvent être manuscrites ou dactylographiées. Vous devez impérativement les dater et signer de votre main. Si vous n'êtes pas en capacité d'écrire à la main, les directives peuvent être établies devant deux témoins pour attester de votre consentement libre et éclairé. Les deux témoins devront préciser sur le document leurs noms et qualités.

Le document doit s’intituler « Directives anticipées » et comporter vos noms, prénom, date, lieu de naissance, ainsi que la date du jour de la rédaction.

Vos directives anticipées ont une durée illimitée. Cependant, vous pouvez à tout moment les modifier ou les annuler.

Anticipo vous propose un formulaire en ligne pour vous aider dans la rédaction de vos directives anticipées, il vous suffit d’indiquer les éléments qui vous correspondent parmi les options et nous vous générons un document PDF que vous n'aurez plus qu'à dater et signer.

Comment les faire connaître ?

Si votre document est rédigé en bonne et due forme, vos directives primeront sur l’avis de vos proches et pourront être respectées par les médecins.

Pour que vos directives anticipées soit prises en considération, il faut qu’elles soient facilement accessibles. Vous pouvez indiquer à vos proches leur existence et leur lieu de conservation ou remettre une copie à des personnes de confiance ou encore directement à l'hôpital en cas d'hospitalisation.

La personne de confiance ne correspond pas forcément à la personne à prévenir, qui elle est alertée par téléphone en cas d'aggravation de votre état de santé. La personne de confiance est une personne de votre entourage (parent, proche, ami, médecin traitant) en qui vous avez confiance et qui témoignera de vos souhaits, volontés et convictions. Votre personne de confiance doit forcément être majeure et il est important qu’elle ait bien compris son rôle et donné son accord.

Dans votre espace personnel, vous pouvez retrouver le formulaire de « désignation de votre personne de confiance ».

Que se passe-t-il si je n’ai pas écrit de directives anticipées ?

La rédaction des directives anticipées n’est pas obligatoire et demeure optionnelle peu importe la situation médicale. Si vous n’avez pas fait cette démarche, ce sont vos proches qui seront sollicités, cependant, il ressort que cela représente une charge émotionnelle forte pour eux.

Je crée mes directives anticipées